Laurent Mulot propose une oeuvre inédite à partir d’une expérience de longue durée intitulée Middle of Nowhere. Middle of Nowhere, oeuvre qui s’apparente à une matrice qui englobe toute la production de l’artiste, est un récit qui commence avec les centres d’art fantômes que l’artiste a créé en différents endroits du monde – un dans chaque continent : Australie, Chine, France, Amérique latine, Maroc, Antarctique et bientôt, le projet est en cours, dans l’ISS (International Space Station). Ce nouveau récit du monde, car il s’agit bien de cela dans l’oeuvre de Mulot, se poursuit avec des créations liées à la recherche scientifique fondamentale. Ainsi en est-il d’Augenblick1, dont cette exposition montre le corpus photographique, qu’il réalise à l’occasion de son passage au CERN.

 

Three of a perfect arctic pair, (Agantha Kairos Groenland), 2013
photographie, 140 x 120 cm

Ghost Baïkal window, 2018
tirage sur dibond, édition de 5 exemplaires, 56 x 170 cm

Ghost Baïkal, 2018
tirage sur dibond, édition de 5 exemplaires, 56 x 170 cm

Baïkal Eye, 2018

photographie contrecollée sur dibond, 5 ex, 41 x 61 cm

Sweet home, Vitality 2, 2018

photographie contrecollée sur dibond, 5 ex, 41 x 61 cm

Baïkal link, 2018

photographie contrecollée sur dibond, 5 ex, 41 x 61 cm

Valentin sacred tree, 2018

photographie contrecollée sur dibond, 5 ex, 41 x 61 cm

Baikal door, 2018

photographie contrecollée sur dibon, 5 ex,  90 x 60 cm

Dreamscreen , 2017

photogramme, video 2mn, edition de 5 ex

 

Lovers’ journey, 2014

video 3mn

Cessy France, 7h22’42 »23 »’, 2010

diptyque, tirage diasec à froid, 50 x 60 cm

LHCB, Aristote, 2010

diptyque, tirage diasec à froid 50 x 60 cm

LHCB, 2010

diptyque, tirage diasec à froid 50 x 60 cm

Alice goat’s eyes, 2010

diptyque, tirage diasec à froid 50 x 60 cm

Alice spring field, 2010

diptyque, tirage diasec à froid 50 x 60 cm

Atlas plant at night, 2010

diptyque, tirage diasec à froid 50 x 60 cm

x

Laurent Mulot vit et travaille là où il se trouve. Il utilise la photographie, le son, la vidéo, le multimédia dans une pratique d’installation. Le résultat s’incarne dans «Middle of Nowhere», une œuvre nébuleuse « in progress » qui prolifère depuis 2001, implanté sur les six continents et qui a été exposé de nombreuses fois en France , en Australie, en Chine, au Brésil, au Maroc…

Qualifié par le philosophe Christian Ruby d’artiste expéditionnaire, de chercheur de « l’infra-mince » par le critique d’Art Paul Ardenne , Laurent Mulot est au cœur d’un étrange et poétique réseau entre réel et virtuel. Depuis la biennale d’Art contemporain de Lyon et de sa plateforme Veduta en 2007, il collabore avec certaines des plus importantes expériences de recherches fondamentales du monde et des scientifiques spécialistes des particules à hautes énergies, c’est le cas pour Augenblick, Thinkrotron et Aganta Kairos.

Aganta Kairos est une œuvre au long cours inspirée par les expériences de détection des particules fantômes appelées Neutrinos. Des instruments géants sont plongés dans les abysses pour traquer ces messagers cosmiques qui traversent la planète par milliards à chaque seconde. Seuls quelques spécimens laissent une trace dans les détecteurs.

Entrée à Madagascar au bord de l’océan indien, il ne lui faut qu’une fraction de seconde pour atteindre le fond de la mer Méditerranée ou le fond du lac Baïkal.

Aganta Kairos tisse des liens entre 6 points de notre terre avec les témoins de l’invisible qui regardent la mer, le ciel et les étoiles au bord des 6 océans, Baïkal compris.

Qu’ils soient marins, astrophysiciens, chamanes, ou détenteurs de traditions ancestrales ils interrogent tous « Les racines du ciel » si chères à la Galerie Francoise Besson.

Pour cette exposition Laurent Mulot nous dévoile quelques éléments du travail en cours qui sera achevé en 2019 dans sa forme complète puis présenté à la Galerie Le Bleu du Ciel à Lyon.

 

*Saisir le temps métaphysique, la profondeur de l’instant.

 

> Inside & Upstairs

Les Racines du ciel

Valérie Jouve, Laurent Mulot, Gilles Verneret

14 septembre > 2 novembre 2018

 

Dans le cadre du festival 9PH, Lyon, septembre de la photographie 2018 sur le thème de « Frontières » la galerie Françoise Besson accueille trois éminents représentants de l’image, réunis autour de la thématique proche de l’arbre chère à Françoise Besson et plus précisément par Les racines du ciel, en référence au roman de Romain Gary.

Valérie Jouve présente un travail recentré sur la femme où la nature, les arbres sont omniprésents.

Pour cette exposition, Laurent Mulot dévoile les éléments d’un travail en cours achevé en 2019 dans sa forme complète : Aganta Kairos.

Gilles Verneret a réalisé un reportage exclusif et intemporel sur les traces de Jésus le Palestinien, assassiné en 36 à Jérusalem…

Les images de cette exposition sont toutes disponibles

> Inside & Upstairs

Les Racines du ciel

Valérie Jouve, Laurent Mulot, Gilles Verneret

14 septembre > 2 novembre 2018

 

Dans le cadre du festival 9PH, Lyon, septembre de la photographie 2018 sur le thème de « Frontières » la galerie Françoise Besson accueille trois éminents représentants de l’image, réunis autour de la thématique proche de l’arbre chère à Françoise Besson et plus précisément par Les racines du ciel, en référence au roman de Romain Gary.

Valérie Jouve présente un travail recentré sur la femme où la nature, les arbres sont omniprésents.

Pour cette exposition, Laurent Mulot dévoile les éléments d’un travail en cours achevé en 2019 dans sa forme complète : Aganta Kairos.

Gilles Verneret a réalisé un reportage exclusif et intemporel sur les traces de Jésus le Palestinien, assassiné en 36 à Jérusalem…

Les images de cette exposition sont toutes disponibles

> Inside & Upstairs

Les Racines du ciel

Valérie Jouve, Laurent Mulot, Gilles Verneret

14 septembre > 2 novembre 2018

 

Dans le cadre du festival 9PH, Lyon, septembre de la photographie 2018 sur le thème de « Frontières » la galerie Françoise Besson accueille trois éminents représentants de l’image, réunis autour de la thématique proche de l’arbre chère à Françoise Besson et plus précisément par Les racines du ciel, en référence au roman de Romain Gary.

Valérie Jouve présente un travail recentré sur la femme où la nature, les arbres sont omniprésents.

Pour cette exposition, Laurent Mulot dévoile les éléments d’un travail en cours achevé en 2019 dans sa forme complète : Aganta Kairos.

Gilles Verneret a réalisé un reportage exclusif et intemporel sur les traces de Jésus le Palestinien, assassiné en 36 à Jérusalem…

Les images de cette exposition sont toutes disponibles

> Inside & Upstairs

Les Racines du ciel

Valérie Jouve, Laurent Mulot, Gilles Verneret

14 septembre > 2 novembre 2018

 

Dans le cadre du festival 9PH, Lyon, septembre de la photographie 2018 sur le thème de « Frontières » la galerie Françoise Besson accueille trois éminents représentants de l’image, réunis autour de la thématique proche de l’arbre chère à Françoise Besson et plus précisément par Les racines du ciel, en référence au roman de Romain Gary.

Valérie Jouve présente un travail recentré sur la femme où la nature, les arbres sont omniprésents.

Pour cette exposition, Laurent Mulot dévoile les éléments d’un travail en cours achevé en 2019 dans sa forme complète : Aganta Kairos.

Gilles Verneret a réalisé un reportage exclusif et intemporel sur les traces de Jésus le Palestinien, assassiné en 36 à Jérusalem…

Les images de cette exposition sont toutes disponibles

> Inside & Upstairs

Les Racines du ciel

Valérie Jouve, Laurent Mulot, Gilles Verneret

14 septembre > 2 novembre 2018

 

Dans le cadre du festival 9PH, Lyon, septembre de la photographie 2018 sur le thème de « Frontières » la galerie Françoise Besson accueille trois éminents représentants de l’image, réunis autour de la thématique proche de l’arbre chère à Françoise Besson et plus précisément par Les racines du ciel, en référence au roman de Romain Gary.

Valérie Jouve présente un travail recentré sur la femme où la nature, les arbres sont omniprésents.

Pour cette exposition, Laurent Mulot dévoile les éléments d’un travail en cours achevé en 2019 dans sa forme complète : Aganta Kairos.

Gilles Verneret a réalisé un reportage exclusif et intemporel sur les traces de Jésus le Palestinien, assassiné en 36 à Jérusalem…

Les images de cette exposition sont toutes disponibles

> Inside & Upstairs

Les Racines du ciel

Valérie Jouve, Laurent Mulot, Gilles Verneret

14 septembre > 2 novembre 2018

 

Dans le cadre du festival 9PH, Lyon, septembre de la photographie 2018 sur le thème de « Frontières » la galerie Françoise Besson accueille trois éminents représentants de l’image, réunis autour de la thématique proche de l’arbre chère à Françoise Besson et plus précisément par Les racines du ciel, en référence au roman de Romain Gary.

Valérie Jouve présente un travail recentré sur la femme où la nature, les arbres sont omniprésents.

Pour cette exposition, Laurent Mulot dévoile les éléments d’un travail en cours achevé en 2019 dans sa forme complète : Aganta Kairos.

Gilles Verneret a réalisé un reportage exclusif et intemporel sur les traces de Jésus le Palestinien, assassiné en 36 à Jérusalem…

Les images de cette exposition sont toutes disponibles

> Inside & Upstairs

Les Racines du ciel

Valérie Jouve, Laurent Mulot, Gilles Verneret

14 septembre > 2 novembre 2018

 

Dans le cadre du festival 9PH, Lyon, septembre de la photographie 2018 sur le thème de « Frontières » la galerie Françoise Besson accueille trois éminents représentants de l’image, réunis autour de la thématique proche de l’arbre chère à Françoise Besson et plus précisément par Les racines du ciel, en référence au roman de Romain Gary.

Valérie Jouve présente un travail recentré sur la femme où la nature, les arbres sont omniprésents.

Pour cette exposition, Laurent Mulot dévoile les éléments d’un travail en cours achevé en 2019 dans sa forme complète : Aganta Kairos.

Gilles Verneret a réalisé un reportage exclusif et intemporel sur les traces de Jésus le Palestinien, assassiné en 36 à Jérusalem…

Les images de cette exposition sont toutes disponibles

> Inside & Upstairs

Les Racines du ciel

Valérie Jouve, Laurent Mulot, Gilles Verneret

14 septembre > 2 novembre 2018

 

Dans le cadre du festival 9PH, Lyon, septembre de la photographie 2018 sur le thème de « Frontières » la galerie Françoise Besson accueille trois éminents représentants de l’image, réunis autour de la thématique proche de l’arbre chère à Françoise Besson et plus précisément par Les racines du ciel, en référence au roman de Romain Gary.

Valérie Jouve présente un travail recentré sur la femme où la nature, les arbres sont omniprésents.

Pour cette exposition, Laurent Mulot dévoile les éléments d’un travail en cours achevé en 2019 dans sa forme complète : Aganta Kairos.

Gilles Verneret a réalisé un reportage exclusif et intemporel sur les traces de Jésus le Palestinien, assassiné en 36 à Jérusalem…

Les images de cette exposition sont toutes disponibles

> Inside & Upstairs

Les Racines du ciel

Valérie Jouve, Laurent Mulot, Gilles Verneret

14 septembre > 2 novembre 2018

 

Dans le cadre du festival 9PH, Lyon, septembre de la photographie 2018 sur le thème de « Frontières » la galerie Françoise Besson accueille trois éminents représentants de l’image, réunis autour de la thématique proche de l’arbre chère à Françoise Besson et plus précisément par Les racines du ciel, en référence au roman de Romain Gary.

Valérie Jouve présente un travail recentré sur la femme où la nature, les arbres sont omniprésents.

Pour cette exposition, Laurent Mulot dévoile les éléments d’un travail en cours achevé en 2019 dans sa forme complète : Aganta Kairos.

Gilles Verneret a réalisé un reportage exclusif et intemporel sur les traces de Jésus le Palestinien, assassiné en 36 à Jérusalem…

Les images de cette exposition sont toutes disponibles

> Inside & Upstairs

Les Racines du ciel

Valérie Jouve, Laurent Mulot, Gilles Verneret

14 septembre > 2 novembre 2018

 

Dans le cadre du festival 9PH, Lyon, septembre de la photographie 2018 sur le thème de « Frontières » la galerie Françoise Besson accueille trois éminents représentants de l’image, réunis autour de la thématique proche de l’arbre chère à Françoise Besson et plus précisément par Les racines du ciel, en référence au roman de Romain Gary.

Valérie Jouve présente un travail recentré sur la femme où la nature, les arbres sont omniprésents.

Pour cette exposition, Laurent Mulot dévoile les éléments d’un travail en cours achevé en 2019 dans sa forme complète : Aganta Kairos.

Gilles Verneret a réalisé un reportage exclusif et intemporel sur les traces de Jésus le Palestinien, assassiné en 36 à Jérusalem…

Les images de cette exposition sont toutes disponibles

> Inside & Upstairs

Les Racines du ciel

Valérie Jouve, Laurent Mulot, Gilles Verneret

14 septembre > 2 novembre 2018

 

Dans le cadre du festival 9PH, Lyon, septembre de la photographie 2018 sur le thème de « Frontières » la galerie Françoise Besson accueille trois éminents représentants de l’image, réunis autour de la thématique proche de l’arbre chère à Françoise Besson et plus précisément par Les racines du ciel, en référence au roman de Romain Gary.

Valérie Jouve présente un travail recentré sur la femme où la nature, les arbres sont omniprésents.

Pour cette exposition, Laurent Mulot dévoile les éléments d’un travail en cours achevé en 2019 dans sa forme complète : Aganta Kairos.

Gilles Verneret a réalisé un reportage exclusif et intemporel sur les traces de Jésus le Palestinien, assassiné en 36 à Jérusalem…

Les images de cette exposition sont toutes disponibles

> Inside & Upstairs

Les Racines du ciel

Valérie Jouve, Laurent Mulot, Gilles Verneret

14 septembre > 2 novembre 2018

 

Dans le cadre du festival 9PH, Lyon, septembre de la photographie 2018 sur le thème de « Frontières » la galerie Françoise Besson accueille trois éminents représentants de l’image, réunis autour de la thématique proche de l’arbre chère à Françoise Besson et plus précisément par Les racines du ciel, en référence au roman de Romain Gary.

Valérie Jouve présente un travail recentré sur la femme où la nature, les arbres sont omniprésents.

Pour cette exposition, Laurent Mulot dévoile les éléments d’un travail en cours achevé en 2019 dans sa forme complète : Aganta Kairos.

Gilles Verneret a réalisé un reportage exclusif et intemporel sur les traces de Jésus le Palestinien, assassiné en 36 à Jérusalem…

Les images de cette exposition sont toutes disponibles

> À la galerie

Des pouvoirs des écrans

Laurent Mulot, Bruno Metra, Marta Nijhuis, Thaïva Ouaki

09 septembre > 15 octobre 2017

Françoise Besson accueille le professeur Mauro Carbone comme
commissaire de l’exposition DES POUVOIRS DES ECRANS, qui réunira les artistes Bruno Metra,
Laurent Mulot, Marta Nijhuis, et Thaïva Ouaki.
Cette exposition, qui aura lieu du 14 septembre au 15 octobre 2017,
constitue un des quatre volets d’un projet transdisciplinaire que Mauro Carbone, philosophe,
spécialiste d’esthétique contemporaine à l’Université de Lyon, membre senior de l’Institut
Universitaire de France, auteur de l’ouvrage Philosophie-écrans (Paris, Vrin, 2016), dirigera dans le
cadre du Focus Résonance de la 14e Biennale d’Art Contemporain de Lyon.

> À la galerie

Des pouvoirs des écrans

Laurent Mulot, Bruno Metra, Marta Nijhuis, Thaïva Ouaki

09 septembre > 15 octobre 2017

Françoise Besson accueille le professeur Mauro Carbone comme
commissaire de l’exposition DES POUVOIRS DES ECRANS, qui réunira les artistes Bruno Metra,
Laurent Mulot, Marta Nijhuis, et Thaïva Ouaki.
Cette exposition, qui aura lieu du 14 septembre au 15 octobre 2017,
constitue un des quatre volets d’un projet transdisciplinaire que Mauro Carbone, philosophe,
spécialiste d’esthétique contemporaine à l’Université de Lyon, membre senior de l’Institut
Universitaire de France, auteur de l’ouvrage Philosophie-écrans (Paris, Vrin, 2016), dirigera dans le
cadre du Focus Résonance de la 14e Biennale d’Art Contemporain de Lyon.

> À la galerie

Des pouvoirs des écrans

Laurent Mulot, Bruno Metra, Marta Nijhuis, Thaïva Ouaki

09 septembre > 15 octobre 2017

Françoise Besson accueille le professeur Mauro Carbone comme
commissaire de l’exposition DES POUVOIRS DES ECRANS, qui réunira les artistes Bruno Metra,
Laurent Mulot, Marta Nijhuis, et Thaïva Ouaki.
Cette exposition, qui aura lieu du 14 septembre au 15 octobre 2017,
constitue un des quatre volets d’un projet transdisciplinaire que Mauro Carbone, philosophe,
spécialiste d’esthétique contemporaine à l’Université de Lyon, membre senior de l’Institut
Universitaire de France, auteur de l’ouvrage Philosophie-écrans (Paris, Vrin, 2016), dirigera dans le
cadre du Focus Résonance de la 14e Biennale d’Art Contemporain de Lyon.

> À la galerie

Des pouvoirs des écrans

Laurent Mulot, Bruno Metra, Marta Nijhuis, Thaïva Ouaki

09 septembre > 15 octobre 2017

Françoise Besson accueille le professeur Mauro Carbone comme
commissaire de l’exposition DES POUVOIRS DES ECRANS, qui réunira les artistes Bruno Metra,
Laurent Mulot, Marta Nijhuis, et Thaïva Ouaki.
Cette exposition, qui aura lieu du 14 septembre au 15 octobre 2017,
constitue un des quatre volets d’un projet transdisciplinaire que Mauro Carbone, philosophe,
spécialiste d’esthétique contemporaine à l’Université de Lyon, membre senior de l’Institut
Universitaire de France, auteur de l’ouvrage Philosophie-écrans (Paris, Vrin, 2016), dirigera dans le
cadre du Focus Résonance de la 14e Biennale d’Art Contemporain de Lyon.

> À la galerie

Des pouvoirs des écrans

Laurent Mulot, Bruno Metra, Marta Nijhuis, Thaïva Ouaki

09 septembre > 15 octobre 2017

Françoise Besson accueille le professeur Mauro Carbone comme
commissaire de l’exposition DES POUVOIRS DES ECRANS, qui réunira les artistes Bruno Metra,
Laurent Mulot, Marta Nijhuis, et Thaïva Ouaki.
Cette exposition, qui aura lieu du 14 septembre au 15 octobre 2017,
constitue un des quatre volets d’un projet transdisciplinaire que Mauro Carbone, philosophe,
spécialiste d’esthétique contemporaine à l’Université de Lyon, membre senior de l’Institut
Universitaire de France, auteur de l’ouvrage Philosophie-écrans (Paris, Vrin, 2016), dirigera dans le
cadre du Focus Résonance de la 14e Biennale d’Art Contemporain de Lyon.

> À la galerie

Des pouvoirs des écrans

Laurent Mulot, Bruno Metra, Marta Nijhuis, Thaïva Ouaki

09 septembre > 15 octobre 2017

Françoise Besson accueille le professeur Mauro Carbone comme
commissaire de l’exposition DES POUVOIRS DES ECRANS, qui réunira les artistes Bruno Metra,
Laurent Mulot, Marta Nijhuis, et Thaïva Ouaki.
Cette exposition, qui aura lieu du 14 septembre au 15 octobre 2017,
constitue un des quatre volets d’un projet transdisciplinaire que Mauro Carbone, philosophe,
spécialiste d’esthétique contemporaine à l’Université de Lyon, membre senior de l’Institut
Universitaire de France, auteur de l’ouvrage Philosophie-écrans (Paris, Vrin, 2016), dirigera dans le
cadre du Focus Résonance de la 14e Biennale d’Art Contemporain de Lyon.

> À la galerie

Des pouvoirs des écrans

Laurent Mulot, Bruno Metra, Marta Nijhuis, Thaïva Ouaki

09 septembre > 15 octobre 2017

Françoise Besson accueille le professeur Mauro Carbone comme
commissaire de l’exposition DES POUVOIRS DES ECRANS, qui réunira les artistes Bruno Metra,
Laurent Mulot, Marta Nijhuis, et Thaïva Ouaki.
Cette exposition, qui aura lieu du 14 septembre au 15 octobre 2017,
constitue un des quatre volets d’un projet transdisciplinaire que Mauro Carbone, philosophe,
spécialiste d’esthétique contemporaine à l’Université de Lyon, membre senior de l’Institut
Universitaire de France, auteur de l’ouvrage Philosophie-écrans (Paris, Vrin, 2016), dirigera dans le
cadre du Focus Résonance de la 14e Biennale d’Art Contemporain de Lyon.

> À la galerie

Des pouvoirs des écrans

Laurent Mulot, Bruno Metra, Marta Nijhuis, Thaïva Ouaki

09 septembre > 15 octobre 2017

Françoise Besson accueille le professeur Mauro Carbone comme
commissaire de l’exposition DES POUVOIRS DES ECRANS, qui réunira les artistes Bruno Metra,
Laurent Mulot, Marta Nijhuis, et Thaïva Ouaki.
Cette exposition, qui aura lieu du 14 septembre au 15 octobre 2017,
constitue un des quatre volets d’un projet transdisciplinaire que Mauro Carbone, philosophe,
spécialiste d’esthétique contemporaine à l’Université de Lyon, membre senior de l’Institut
Universitaire de France, auteur de l’ouvrage Philosophie-écrans (Paris, Vrin, 2016), dirigera dans le
cadre du Focus Résonance de la 14e Biennale d’Art Contemporain de Lyon.

> À la galerie

Des pouvoirs des écrans

Laurent Mulot, Bruno Metra, Marta Nijhuis, Thaïva Ouaki

09 septembre > 15 octobre 2017

Françoise Besson accueille le professeur Mauro Carbone comme
commissaire de l’exposition DES POUVOIRS DES ECRANS, qui réunira les artistes Bruno Metra,
Laurent Mulot, Marta Nijhuis, et Thaïva Ouaki.
Cette exposition, qui aura lieu du 14 septembre au 15 octobre 2017,
constitue un des quatre volets d’un projet transdisciplinaire que Mauro Carbone, philosophe,
spécialiste d’esthétique contemporaine à l’Université de Lyon, membre senior de l’Institut
Universitaire de France, auteur de l’ouvrage Philosophie-écrans (Paris, Vrin, 2016), dirigera dans le
cadre du Focus Résonance de la 14e Biennale d’Art Contemporain de Lyon.

> À la galerie

Des pouvoirs des écrans

Laurent Mulot, Bruno Metra, Marta Nijhuis, Thaïva Ouaki

09 septembre > 15 octobre 2017

Françoise Besson accueille le professeur Mauro Carbone comme
commissaire de l’exposition DES POUVOIRS DES ECRANS, qui réunira les artistes Bruno Metra,
Laurent Mulot, Marta Nijhuis, et Thaïva Ouaki.
Cette exposition, qui aura lieu du 14 septembre au 15 octobre 2017,
constitue un des quatre volets d’un projet transdisciplinaire que Mauro Carbone, philosophe,
spécialiste d’esthétique contemporaine à l’Université de Lyon, membre senior de l’Institut
Universitaire de France, auteur de l’ouvrage Philosophie-écrans (Paris, Vrin, 2016), dirigera dans le
cadre du Focus Résonance de la 14e Biennale d’Art Contemporain de Lyon.

> À la galerie

Des pouvoirs des écrans

Laurent Mulot, Bruno Metra, Marta Nijhuis, Thaïva Ouaki

09 septembre > 15 octobre 2017

Françoise Besson accueille le professeur Mauro Carbone comme
commissaire de l’exposition DES POUVOIRS DES ECRANS, qui réunira les artistes Bruno Metra,
Laurent Mulot, Marta Nijhuis, et Thaïva Ouaki.
Cette exposition, qui aura lieu du 14 septembre au 15 octobre 2017,
constitue un des quatre volets d’un projet transdisciplinaire que Mauro Carbone, philosophe,
spécialiste d’esthétique contemporaine à l’Université de Lyon, membre senior de l’Institut
Universitaire de France, auteur de l’ouvrage Philosophie-écrans (Paris, Vrin, 2016), dirigera dans le
cadre du Focus Résonance de la 14e Biennale d’Art Contemporain de Lyon.

> À la galerie

Des pouvoirs des écrans

Laurent Mulot, Bruno Metra, Marta Nijhuis, Thaïva Ouaki

09 septembre > 15 octobre 2017

Françoise Besson accueille le professeur Mauro Carbone comme
commissaire de l’exposition DES POUVOIRS DES ECRANS, qui réunira les artistes Bruno Metra,
Laurent Mulot, Marta Nijhuis, et Thaïva Ouaki.
Cette exposition, qui aura lieu du 14 septembre au 15 octobre 2017,
constitue un des quatre volets d’un projet transdisciplinaire que Mauro Carbone, philosophe,
spécialiste d’esthétique contemporaine à l’Université de Lyon, membre senior de l’Institut
Universitaire de France, auteur de l’ouvrage Philosophie-écrans (Paris, Vrin, 2016), dirigera dans le
cadre du Focus Résonance de la 14e Biennale d’Art Contemporain de Lyon.

> À la galerie

Des pouvoirs des écrans

Laurent Mulot, Bruno Metra, Marta Nijhuis, Thaïva Ouaki

09 septembre > 15 octobre 2017

Françoise Besson accueille le professeur Mauro Carbone comme
commissaire de l’exposition DES POUVOIRS DES ECRANS, qui réunira les artistes Bruno Metra,
Laurent Mulot, Marta Nijhuis, et Thaïva Ouaki.
Cette exposition, qui aura lieu du 14 septembre au 15 octobre 2017,
constitue un des quatre volets d’un projet transdisciplinaire que Mauro Carbone, philosophe,
spécialiste d’esthétique contemporaine à l’Université de Lyon, membre senior de l’Institut
Universitaire de France, auteur de l’ouvrage Philosophie-écrans (Paris, Vrin, 2016), dirigera dans le
cadre du Focus Résonance de la 14e Biennale d’Art Contemporain de Lyon.

> À la galerie

Des pouvoirs des écrans

Laurent Mulot, Bruno Metra, Marta Nijhuis, Thaïva Ouaki

09 septembre > 15 octobre 2017

Françoise Besson accueille le professeur Mauro Carbone comme
commissaire de l’exposition DES POUVOIRS DES ECRANS, qui réunira les artistes Bruno Metra,
Laurent Mulot, Marta Nijhuis, et Thaïva Ouaki.
Cette exposition, qui aura lieu du 14 septembre au 15 octobre 2017,
constitue un des quatre volets d’un projet transdisciplinaire que Mauro Carbone, philosophe,
spécialiste d’esthétique contemporaine à l’Université de Lyon, membre senior de l’Institut
Universitaire de France, auteur de l’ouvrage Philosophie-écrans (Paris, Vrin, 2016), dirigera dans le
cadre du Focus Résonance de la 14e Biennale d’Art Contemporain de Lyon.

> À la galerie

Des pouvoirs des écrans

Laurent Mulot, Bruno Metra, Marta Nijhuis, Thaïva Ouaki

09 septembre > 15 octobre 2017

Françoise Besson accueille le professeur Mauro Carbone comme
commissaire de l’exposition DES POUVOIRS DES ECRANS, qui réunira les artistes Bruno Metra,
Laurent Mulot, Marta Nijhuis, et Thaïva Ouaki.
Cette exposition, qui aura lieu du 14 septembre au 15 octobre 2017,
constitue un des quatre volets d’un projet transdisciplinaire que Mauro Carbone, philosophe,
spécialiste d’esthétique contemporaine à l’Université de Lyon, membre senior de l’Institut
Universitaire de France, auteur de l’ouvrage Philosophie-écrans (Paris, Vrin, 2016), dirigera dans le
cadre du Focus Résonance de la 14e Biennale d’Art Contemporain de Lyon.

> Inside

Laurent Mulot

Dyptique à l’horizon

21 novembre 2013 > 10 janvier 2014

Laurent Mulot propose une oeuvre inédite à partir d’une expérience de longue durée intitulée Middle of Nowhere. Middle of Nowhere, oeuvre qui s’apparente à une matrice qui englobe toute la production de l’artiste, est un récit qui commence avec les centres d’art fantômes que l’artiste a créé en différents endroits du monde – un dans chaque continent : Australie, Chine, France, Amérique latine, Maroc, Antarctique et bientôt, le projet est en cours, dans l’ISS (International Space Station). Ce nouveau récit du monde, car il s’agit bien de cela dans l’oeuvre de Mulot, se poursuit avec des créations liées à la recherche scientifique fondamentale. Ainsi en est-il d’Augenblick1, dont cette exposition montre le corpus photographique, qu’il réalise à l’occasion de son passage au CERN.

> Inside

Laurent Mulot

Dyptique à l’horizon

21 novembre 2013 > 10 janvier 2014

Laurent Mulot propose une oeuvre inédite à partir d’une expérience de longue durée intitulée Middle of Nowhere. Middle of Nowhere, oeuvre qui s’apparente à une matrice qui englobe toute la production de l’artiste, est un récit qui commence avec les centres d’art fantômes que l’artiste a créé en différents endroits du monde – un dans chaque continent : Australie, Chine, France, Amérique latine, Maroc, Antarctique et bientôt, le projet est en cours, dans l’ISS (International Space Station). Ce nouveau récit du monde, car il s’agit bien de cela dans l’oeuvre de Mulot, se poursuit avec des créations liées à la recherche scientifique fondamentale. Ainsi en est-il d’Augenblick1, dont cette exposition montre le corpus photographique, qu’il réalise à l’occasion de son passage au CERN.

> Inside

Laurent Mulot

Dyptique à l’horizon

21 novembre 2013 > 10 janvier 2014

Laurent Mulot propose une oeuvre inédite à partir d’une expérience de longue durée intitulée Middle of Nowhere. Middle of Nowhere, oeuvre qui s’apparente à une matrice qui englobe toute la production de l’artiste, est un récit qui commence avec les centres d’art fantômes que l’artiste a créé en différents endroits du monde – un dans chaque continent : Australie, Chine, France, Amérique latine, Maroc, Antarctique et bientôt, le projet est en cours, dans l’ISS (International Space Station). Ce nouveau récit du monde, car il s’agit bien de cela dans l’oeuvre de Mulot, se poursuit avec des créations liées à la recherche scientifique fondamentale. Ainsi en est-il d’Augenblick1, dont cette exposition montre le corpus photographique, qu’il réalise à l’occasion de son passage au CERN.

> Inside

Laurent Mulot

Dyptique à l’horizon

21 novembre 2013 > 10 janvier 2014

Laurent Mulot propose une oeuvre inédite à partir d’une expérience de longue durée intitulée Middle of Nowhere. Middle of Nowhere, oeuvre qui s’apparente à une matrice qui englobe toute la production de l’artiste, est un récit qui commence avec les centres d’art fantômes que l’artiste a créé en différents endroits du monde – un dans chaque continent : Australie, Chine, France, Amérique latine, Maroc, Antarctique et bientôt, le projet est en cours, dans l’ISS (International Space Station). Ce nouveau récit du monde, car il s’agit bien de cela dans l’oeuvre de Mulot, se poursuit avec des créations liées à la recherche scientifique fondamentale. Ainsi en est-il d’Augenblick1, dont cette exposition montre le corpus photographique, qu’il réalise à l’occasion de son passage au CERN.

> Inside

Laurent Mulot

Dyptique à l’horizon

21 novembre 2013 > 10 janvier 2014

Laurent Mulot propose une oeuvre inédite à partir d’une expérience de longue durée intitulée Middle of Nowhere. Middle of Nowhere, oeuvre qui s’apparente à une matrice qui englobe toute la production de l’artiste, est un récit qui commence avec les centres d’art fantômes que l’artiste a créé en différents endroits du monde – un dans chaque continent : Australie, Chine, France, Amérique latine, Maroc, Antarctique et bientôt, le projet est en cours, dans l’ISS (International Space Station). Ce nouveau récit du monde, car il s’agit bien de cela dans l’oeuvre de Mulot, se poursuit avec des créations liées à la recherche scientifique fondamentale. Ainsi en est-il d’Augenblick1, dont cette exposition montre le corpus photographique, qu’il réalise à l’occasion de son passage au CERN.

> Inside

Laurent Mulot

Dyptique à l’horizon

21 novembre 2013 > 10 janvier 2014

Laurent Mulot propose une oeuvre inédite à partir d’une expérience de longue durée intitulée Middle of Nowhere. Middle of Nowhere, oeuvre qui s’apparente à une matrice qui englobe toute la production de l’artiste, est un récit qui commence avec les centres d’art fantômes que l’artiste a créé en différents endroits du monde – un dans chaque continent : Australie, Chine, France, Amérique latine, Maroc, Antarctique et bientôt, le projet est en cours, dans l’ISS (International Space Station). Ce nouveau récit du monde, car il s’agit bien de cela dans l’oeuvre de Mulot, se poursuit avec des créations liées à la recherche scientifique fondamentale. Ainsi en est-il d’Augenblick1, dont cette exposition montre le corpus photographique, qu’il réalise à l’occasion de son passage au CERN.

> Inside

Laurent Mulot

Dyptique à l’horizon

21 novembre 2013 > 10 janvier 2014

Laurent Mulot propose une oeuvre inédite à partir d’une expérience de longue durée intitulée Middle of Nowhere. Middle of Nowhere, oeuvre qui s’apparente à une matrice qui englobe toute la production de l’artiste, est un récit qui commence avec les centres d’art fantômes que l’artiste a créé en différents endroits du monde – un dans chaque continent : Australie, Chine, France, Amérique latine, Maroc, Antarctique et bientôt, le projet est en cours, dans l’ISS (International Space Station). Ce nouveau récit du monde, car il s’agit bien de cela dans l’oeuvre de Mulot, se poursuit avec des créations liées à la recherche scientifique fondamentale. Ainsi en est-il d’Augenblick1, dont cette exposition montre le corpus photographique, qu’il réalise à l’occasion de son passage au CERN.

> Inside

Laurent Mulot

Dyptique à l’horizon

21 novembre 2013 > 10 janvier 2014

Laurent Mulot propose une oeuvre inédite à partir d’une expérience de longue durée intitulée Middle of Nowhere. Middle of Nowhere, oeuvre qui s’apparente à une matrice qui englobe toute la production de l’artiste, est un récit qui commence avec les centres d’art fantômes que l’artiste a créé en différents endroits du monde – un dans chaque continent : Australie, Chine, France, Amérique latine, Maroc, Antarctique et bientôt, le projet est en cours, dans l’ISS (International Space Station). Ce nouveau récit du monde, car il s’agit bien de cela dans l’oeuvre de Mulot, se poursuit avec des créations liées à la recherche scientifique fondamentale. Ainsi en est-il d’Augenblick1, dont cette exposition montre le corpus photographique, qu’il réalise à l’occasion de son passage au CERN.

> Inside

Laurent Mulot

Dyptique à l’horizon

21 novembre 2013 > 10 janvier 2014

Laurent Mulot propose une oeuvre inédite à partir d’une expérience de longue durée intitulée Middle of Nowhere. Middle of Nowhere, oeuvre qui s’apparente à une matrice qui englobe toute la production de l’artiste, est un récit qui commence avec les centres d’art fantômes que l’artiste a créé en différents endroits du monde – un dans chaque continent : Australie, Chine, France, Amérique latine, Maroc, Antarctique et bientôt, le projet est en cours, dans l’ISS (International Space Station). Ce nouveau récit du monde, car il s’agit bien de cela dans l’oeuvre de Mulot, se poursuit avec des créations liées à la recherche scientifique fondamentale. Ainsi en est-il d’Augenblick1, dont cette exposition montre le corpus photographique, qu’il réalise à l’occasion de son passage au CERN.

> Inside

Laurent Mulot

Dyptique à l’horizon

21 novembre 2013 > 10 janvier 2014

Laurent Mulot propose une oeuvre inédite à partir d’une expérience de longue durée intitulée Middle of Nowhere. Middle of Nowhere, oeuvre qui s’apparente à une matrice qui englobe toute la production de l’artiste, est un récit qui commence avec les centres d’art fantômes que l’artiste a créé en différents endroits du monde – un dans chaque continent : Australie, Chine, France, Amérique latine, Maroc, Antarctique et bientôt, le projet est en cours, dans l’ISS (International Space Station). Ce nouveau récit du monde, car il s’agit bien de cela dans l’oeuvre de Mulot, se poursuit avec des créations liées à la recherche scientifique fondamentale. Ainsi en est-il d’Augenblick1, dont cette exposition montre le corpus photographique, qu’il réalise à l’occasion de son passage au CERN.

> Inside

Laurent Mulot

Dyptique à l’horizon

21 novembre 2013 > 10 janvier 2014

Laurent Mulot propose une oeuvre inédite à partir d’une expérience de longue durée intitulée Middle of Nowhere. Middle of Nowhere, oeuvre qui s’apparente à une matrice qui englobe toute la production de l’artiste, est un récit qui commence avec les centres d’art fantômes que l’artiste a créé en différents endroits du monde – un dans chaque continent : Australie, Chine, France, Amérique latine, Maroc, Antarctique et bientôt, le projet est en cours, dans l’ISS (International Space Station). Ce nouveau récit du monde, car il s’agit bien de cela dans l’oeuvre de Mulot, se poursuit avec des créations liées à la recherche scientifique fondamentale. Ainsi en est-il d’Augenblick1, dont cette exposition montre le corpus photographique, qu’il réalise à l’occasion de son passage au CERN.

Hors les murs > A48

Laurent Mulot

Middle of nowhere, les 4 océans

22 décembre 2007 > 28 février 2008

 

Hors les murs > A48

Laurent Mulot

Middle of nowhere, les 4 océans

22 décembre 2007 > 28 février 2008

 

Hors les murs > A48

Laurent Mulot

Middle of nowhere, les 4 océans

22 décembre 2007 > 28 février 2008

 

Hors les murs > A48

Laurent Mulot

Middle of nowhere, les 4 océans

22 décembre 2007 > 28 février 2008

 

x