Sans titre, 2018

acrylique sur toile, 61 x 50 cm

Sans titre, 2017

acrylique sur toile, 61 x 50 cm

Sans titre, 2017

aquarelle & gouache, 20 x 15 cm

Sans titre, 2017

huile sur toile, 51 x 61 cm

Sans titre, 2015

acrylique sur toile, 92 x 73cm

Sans titre, 2015

acrylique sur toile, 92 x 73cm

Sans titre, 2013

acrylique sur toile, 61 x 50 cm

Sans titre, 2013

acrylique sur toile, 61 x 50 cm

Sans titre, 2013

acrylique sur toile, 200 x 143 cm

Femme cheval, 2011

aquarelle & gouache sur papier, 113 x 142 cm

Le corbeau, 2011,

gouache sur papier,126 x 114 cm

Sans titre, 2011

technique mixte, 7 x 7 x 20 cm

Sans titre, 2011

aquarelle & encre sur papier, 65 x 50 cm

Sans titre, 2010

acrylique sur toile, 61 x 50 cm

 

Sans titre, 2010

acrylique sur toile, 61 x 50 cm

 

Sans titre, 2009,

acrylique sur toile, 184 x 132 cm

Sans titre, 2009

acrylique sur toile, 56 x 48 cm

Sans titre, 2009

acrylique sur papier, 38 x 28 cm

Sans titre, 2008

acrylique sur papier, 38 x 28 cm

Sans titre, 2008

Acrylique sur toile, 162 x 114 cm

 

Sans titre, 2007

triptyque, huile sur toile, 190 x 136 cm chaque panneau

Nu, 2006

huile sur toile, 100 x 160 cm chaque panneau

 

Sans titre, 2006

huile sur toile, 74 x 94 cm

Sans titre, 2006

huile sur toile, 60 x 80 cm

Je suis CM, 2005

huile sur toile, 195 x 130 cm

je suis un boxeur, 2005

Acrylique sur papier, 38 x 28 cm

Sans titre, 2004

huile sur toile, 18 x 25 cm

Sans titre, 2000

acrylique sur toile,142 x 112 cm

x

Les formes et le monde

« Que se passe-t-il lorsque nous avons cessé de contempler des tableaux et que nous regardons le
monde autour de nous ? Sont-ils toujours là ? S’attachent-ils à notre conscience pour transformer
notre vision ? Ou bien est-ce que l’esprit les refoule et les garde pour d’autres délectations ? Estce
que les formes de la peinture « existent » au milieu d’une foule ou sur une voie d’autoroute ?
C’est pourtant une proposition recevable. La peinture n’entre pas en concurrence avec le réel
mais peut parfois résonner avec lui. Toutefois, ce n’est pas un enjeu de restitution littérale : il ne
s’agit pas de « présenter » une image du monde mais plutôt de tenter d’en représenter « un être
au monde », une façon de vibrer avec lui. Sans grandiloquence ni carrière mystérieuse.
Ce que l’on voit dans mes tableaux ce n‘est pas un sujet. Plutôt une collision de motifs mis en
relative cohérence. Figure et structure industrielle, nature et figure, nature et bribes
d’architecture. Le traitement de ces motifs en peinture ouvre à une réminiscence (souvent une
sensation, un climat, une saison ou une localisation biographique, un paysage de l’enfance).
Dans le même temps les premiers termes de questions commencent d’être posés : qu’est-ce que je
vois ? Pourquoi cela m’importe ?
Il y a du délaissement de ce que l’homme a fait, il y a du paysage proche ou lointain, il y a des
choses qui n’étaient pas là auparavant et qui maintenant y sont. Avec la force hypnotique et
fragile des choses vues en rêve.
Je ne présente pas cependant un catalogue de mes obsessions. J’essaie de rendre visible un point
de vue à partir duquel le regardeur fera son parcours. »

Clément Montolio

> Inside

Clément Montolio

Basculement

15 décembre 2017 > 24 février 2018

Basculements est le titre de la sixième exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise BESSON du 15 décembre 2017 au 24 février 2018, en résonance avec la 14ème biennale d’art contemporain « Mondes Flottants ».

 

 » A l’origine, les montagnes avaient de grandes ailes. Elles volaient dans le ciel et s’arrêtaient sur la terre, suivant leur plaisir. Alors la terre tremblait et vacillait. Indra coupa les ailes des montagnes. Il fixa les montagnes sur la terre pour la rendre stable. Les ailes devinrent des nuages. Depuis lors, les nuages s’amassent autour des cimes. »

(La ruine de KASCH de Roberto CALASSO)

 

En présence du mystère de la nature, l’homme prédisposé redécouvre le sentiment du sacré et peut ainsi s’y relier dans  » un basculement », une interrogation du monde qui la contient tout en la dépassant ; une sorte de rite de passage, de renaissance et de renouvellement.

 

> Inside

Clément Montolio

Basculement

15 décembre 2017 > 24 février 2018

Basculements est le titre de la sixième exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise BESSON du 15 décembre 2017 au 24 février 2018, en résonance avec la 14ème biennale d’art contemporain « Mondes Flottants ».

 

 » A l’origine, les montagnes avaient de grandes ailes. Elles volaient dans le ciel et s’arrêtaient sur la terre, suivant leur plaisir. Alors la terre tremblait et vacillait. Indra coupa les ailes des montagnes. Il fixa les montagnes sur la terre pour la rendre stable. Les ailes devinrent des nuages. Depuis lors, les nuages s’amassent autour des cimes. »

(La ruine de KASCH de Roberto CALASSO)

 

En présence du mystère de la nature, l’homme prédisposé redécouvre le sentiment du sacré et peut ainsi s’y relier dans  » un basculement », une interrogation du monde qui la contient tout en la dépassant ; une sorte de rite de passage, de renaissance et de renouvellement.

 

> Inside

Clément Montolio

Basculement

15 décembre 2017 > 24 février 2018

Basculements est le titre de la sixième exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise BESSON du 15 décembre 2017 au 24 février 2018, en résonance avec la 14ème biennale d’art contemporain « Mondes Flottants ».

 

 » A l’origine, les montagnes avaient de grandes ailes. Elles volaient dans le ciel et s’arrêtaient sur la terre, suivant leur plaisir. Alors la terre tremblait et vacillait. Indra coupa les ailes des montagnes. Il fixa les montagnes sur la terre pour la rendre stable. Les ailes devinrent des nuages. Depuis lors, les nuages s’amassent autour des cimes. »

(La ruine de KASCH de Roberto CALASSO)

 

En présence du mystère de la nature, l’homme prédisposé redécouvre le sentiment du sacré et peut ainsi s’y relier dans  » un basculement », une interrogation du monde qui la contient tout en la dépassant ; une sorte de rite de passage, de renaissance et de renouvellement.

 

> Inside

Clément Montolio

Basculement

15 décembre 2017 > 24 février 2018

Basculements est le titre de la sixième exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise BESSON du 15 décembre 2017 au 24 février 2018, en résonance avec la 14ème biennale d’art contemporain « Mondes Flottants ».

 

 » A l’origine, les montagnes avaient de grandes ailes. Elles volaient dans le ciel et s’arrêtaient sur la terre, suivant leur plaisir. Alors la terre tremblait et vacillait. Indra coupa les ailes des montagnes. Il fixa les montagnes sur la terre pour la rendre stable. Les ailes devinrent des nuages. Depuis lors, les nuages s’amassent autour des cimes. »

(La ruine de KASCH de Roberto CALASSO)

 

En présence du mystère de la nature, l’homme prédisposé redécouvre le sentiment du sacré et peut ainsi s’y relier dans  » un basculement », une interrogation du monde qui la contient tout en la dépassant ; une sorte de rite de passage, de renaissance et de renouvellement.

 

> Inside

Clément Montolio

Basculement

15 décembre 2017 > 24 février 2018

Basculements est le titre de la sixième exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise BESSON du 15 décembre 2017 au 24 février 2018, en résonance avec la 14ème biennale d’art contemporain « Mondes Flottants ».

 

 » A l’origine, les montagnes avaient de grandes ailes. Elles volaient dans le ciel et s’arrêtaient sur la terre, suivant leur plaisir. Alors la terre tremblait et vacillait. Indra coupa les ailes des montagnes. Il fixa les montagnes sur la terre pour la rendre stable. Les ailes devinrent des nuages. Depuis lors, les nuages s’amassent autour des cimes. »

(La ruine de KASCH de Roberto CALASSO)

 

En présence du mystère de la nature, l’homme prédisposé redécouvre le sentiment du sacré et peut ainsi s’y relier dans  » un basculement », une interrogation du monde qui la contient tout en la dépassant ; une sorte de rite de passage, de renaissance et de renouvellement.

 

> Inside

Clément Montolio

Basculement

15 décembre 2017 > 24 février 2018

Basculements est le titre de la sixième exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise BESSON du 15 décembre 2017 au 24 février 2018, en résonance avec la 14ème biennale d’art contemporain « Mondes Flottants ».

 

 » A l’origine, les montagnes avaient de grandes ailes. Elles volaient dans le ciel et s’arrêtaient sur la terre, suivant leur plaisir. Alors la terre tremblait et vacillait. Indra coupa les ailes des montagnes. Il fixa les montagnes sur la terre pour la rendre stable. Les ailes devinrent des nuages. Depuis lors, les nuages s’amassent autour des cimes. »

(La ruine de KASCH de Roberto CALASSO)

 

En présence du mystère de la nature, l’homme prédisposé redécouvre le sentiment du sacré et peut ainsi s’y relier dans  » un basculement », une interrogation du monde qui la contient tout en la dépassant ; une sorte de rite de passage, de renaissance et de renouvellement.

 

> Inside

Clément Montolio

Basculement

15 décembre 2017 > 24 février 2018

Basculements est le titre de la sixième exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise BESSON du 15 décembre 2017 au 24 février 2018, en résonance avec la 14ème biennale d’art contemporain « Mondes Flottants ».

 

 » A l’origine, les montagnes avaient de grandes ailes. Elles volaient dans le ciel et s’arrêtaient sur la terre, suivant leur plaisir. Alors la terre tremblait et vacillait. Indra coupa les ailes des montagnes. Il fixa les montagnes sur la terre pour la rendre stable. Les ailes devinrent des nuages. Depuis lors, les nuages s’amassent autour des cimes. »

(La ruine de KASCH de Roberto CALASSO)

 

En présence du mystère de la nature, l’homme prédisposé redécouvre le sentiment du sacré et peut ainsi s’y relier dans  » un basculement », une interrogation du monde qui la contient tout en la dépassant ; une sorte de rite de passage, de renaissance et de renouvellement.

 

> A l’étage

Clément Montolio

Vers les forêts

15 septembre > 18 novembre 2016

Vers les forêts.
En Europe, comme sur d’autres continents, les forêts ont précédé les civilisations.
Outre les bienfaits matériels qu’elles ont fournis aux hommes, elles ont nourri leur imaginaire au fil
des siècles, imprégnant de poésie , de mystères et de symboles une part non négligeable de la
littérature et des arts.
Aller vers les forêts, c’est se projeter dans la part obscure du monde où l’on court peut-être le risque
de se perdre mais où il est possible d’errer dans des chemins pleins d’échos enchantés,intimes et
intacts.
C’est courir au-devant d’un sanctuaire aux multiples portes, où les paroles des grands ancêtres
résonnent encore et offrent à ceux qu’elles approchent comme un abri indispensable.
C’est métamorphoser un exil intérieur, auquel Pouchkine fait allusion dans sonEugène Onéguine *
( vers les forêts et vers les glaces ) en un voyage initiatique où les mystères de la vie s’entrouvrent à
peine pour retourner vers le fond de l’inconnu.
Clément Montolio

> A l’étage

Clément Montolio

Vers les forêts

15 septembre > 18 novembre 2016

Vers les forêts.
En Europe, comme sur d’autres continents, les forêts ont précédé les civilisations.
Outre les bienfaits matériels qu’elles ont fournis aux hommes, elles ont nourri leur imaginaire au fil
des siècles, imprégnant de poésie , de mystères et de symboles une part non négligeable de la
littérature et des arts.
Aller vers les forêts, c’est se projeter dans la part obscure du monde où l’on court peut-être le risque
de se perdre mais où il est possible d’errer dans des chemins pleins d’échos enchantés,intimes et
intacts.
C’est courir au-devant d’un sanctuaire aux multiples portes, où les paroles des grands ancêtres
résonnent encore et offrent à ceux qu’elles approchent comme un abri indispensable.
C’est métamorphoser un exil intérieur, auquel Pouchkine fait allusion dans sonEugène Onéguine *
( vers les forêts et vers les glaces ) en un voyage initiatique où les mystères de la vie s’entrouvrent à
peine pour retourner vers le fond de l’inconnu.
Clément Montolio

> A l’étage

Clément Montolio

Vers les forêts

15 septembre > 18 novembre 2016

Vers les forêts.
En Europe, comme sur d’autres continents, les forêts ont précédé les civilisations.
Outre les bienfaits matériels qu’elles ont fournis aux hommes, elles ont nourri leur imaginaire au fil
des siècles, imprégnant de poésie , de mystères et de symboles une part non négligeable de la
littérature et des arts.
Aller vers les forêts, c’est se projeter dans la part obscure du monde où l’on court peut-être le risque
de se perdre mais où il est possible d’errer dans des chemins pleins d’échos enchantés,intimes et
intacts.
C’est courir au-devant d’un sanctuaire aux multiples portes, où les paroles des grands ancêtres
résonnent encore et offrent à ceux qu’elles approchent comme un abri indispensable.
C’est métamorphoser un exil intérieur, auquel Pouchkine fait allusion dans sonEugène Onéguine *
( vers les forêts et vers les glaces ) en un voyage initiatique où les mystères de la vie s’entrouvrent à
peine pour retourner vers le fond de l’inconnu.
Clément Montolio

> A l’étage

Clément Montolio

Vers les forêts

15 septembre > 18 novembre 2016

Vers les forêts.
En Europe, comme sur d’autres continents, les forêts ont précédé les civilisations.
Outre les bienfaits matériels qu’elles ont fournis aux hommes, elles ont nourri leur imaginaire au fil
des siècles, imprégnant de poésie , de mystères et de symboles une part non négligeable de la
littérature et des arts.
Aller vers les forêts, c’est se projeter dans la part obscure du monde où l’on court peut-être le risque
de se perdre mais où il est possible d’errer dans des chemins pleins d’échos enchantés,intimes et
intacts.
C’est courir au-devant d’un sanctuaire aux multiples portes, où les paroles des grands ancêtres
résonnent encore et offrent à ceux qu’elles approchent comme un abri indispensable.
C’est métamorphoser un exil intérieur, auquel Pouchkine fait allusion dans sonEugène Onéguine *
( vers les forêts et vers les glaces ) en un voyage initiatique où les mystères de la vie s’entrouvrent à
peine pour retourner vers le fond de l’inconnu.
Clément Montolio

> A l’étage

Clément Montolio

Vers les forêts

15 septembre > 18 novembre 2016

Vers les forêts.
En Europe, comme sur d’autres continents, les forêts ont précédé les civilisations.
Outre les bienfaits matériels qu’elles ont fournis aux hommes, elles ont nourri leur imaginaire au fil
des siècles, imprégnant de poésie , de mystères et de symboles une part non négligeable de la
littérature et des arts.
Aller vers les forêts, c’est se projeter dans la part obscure du monde où l’on court peut-être le risque
de se perdre mais où il est possible d’errer dans des chemins pleins d’échos enchantés,intimes et
intacts.
C’est courir au-devant d’un sanctuaire aux multiples portes, où les paroles des grands ancêtres
résonnent encore et offrent à ceux qu’elles approchent comme un abri indispensable.
C’est métamorphoser un exil intérieur, auquel Pouchkine fait allusion dans sonEugène Onéguine *
( vers les forêts et vers les glaces ) en un voyage initiatique où les mystères de la vie s’entrouvrent à
peine pour retourner vers le fond de l’inconnu.
Clément Montolio

> A l’étage

Clément Montolio

Vers les forêts

15 septembre > 18 novembre 2016

Vers les forêts.
En Europe, comme sur d’autres continents, les forêts ont précédé les civilisations.
Outre les bienfaits matériels qu’elles ont fournis aux hommes, elles ont nourri leur imaginaire au fil
des siècles, imprégnant de poésie , de mystères et de symboles une part non négligeable de la
littérature et des arts.
Aller vers les forêts, c’est se projeter dans la part obscure du monde où l’on court peut-être le risque
de se perdre mais où il est possible d’errer dans des chemins pleins d’échos enchantés,intimes et
intacts.
C’est courir au-devant d’un sanctuaire aux multiples portes, où les paroles des grands ancêtres
résonnent encore et offrent à ceux qu’elles approchent comme un abri indispensable.
C’est métamorphoser un exil intérieur, auquel Pouchkine fait allusion dans sonEugène Onéguine *
( vers les forêts et vers les glaces ) en un voyage initiatique où les mystères de la vie s’entrouvrent à
peine pour retourner vers le fond de l’inconnu.
Clément Montolio

> A l’étage

Clément Montolio

Vers les forêts

15 septembre > 18 novembre 2016

Vers les forêts.
En Europe, comme sur d’autres continents, les forêts ont précédé les civilisations.
Outre les bienfaits matériels qu’elles ont fournis aux hommes, elles ont nourri leur imaginaire au fil
des siècles, imprégnant de poésie , de mystères et de symboles une part non négligeable de la
littérature et des arts.
Aller vers les forêts, c’est se projeter dans la part obscure du monde où l’on court peut-être le risque
de se perdre mais où il est possible d’errer dans des chemins pleins d’échos enchantés,intimes et
intacts.
C’est courir au-devant d’un sanctuaire aux multiples portes, où les paroles des grands ancêtres
résonnent encore et offrent à ceux qu’elles approchent comme un abri indispensable.
C’est métamorphoser un exil intérieur, auquel Pouchkine fait allusion dans sonEugène Onéguine *
( vers les forêts et vers les glaces ) en un voyage initiatique où les mystères de la vie s’entrouvrent à
peine pour retourner vers le fond de l’inconnu.
Clément Montolio

> Inside

Clément Montolio

Mystères évidents

21 avril > 05 mai 2014

« Mystères évidents » est le titre de la 5ème exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise Besson. Pour la première fois, peintures et volumes cohabiteront dans l’espace.

« Le mystère est ici intellectualisé dans la peinture, il fait corps avec l’oeuvre, il est dans l’oeuvre, il est l’oeuvre. Clément Montolio se libère de l’esthétique afin que le Mystère se laisse apercevoir, mystère au premier sens emprunté au latin mysterium, c’est à dire qui exprime le caractère profond, la vertu inhérente d’une chose. »

Extrait Cahier de Crimée #18

> Inside

Clément Montolio

Mystères évidents

21 avril > 05 mai 2014

« Mystères évidents » est le titre de la 5ème exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise Besson. Pour la première fois, peintures et volumes cohabiteront dans l’espace.

« Le mystère est ici intellectualisé dans la peinture, il fait corps avec l’oeuvre, il est dans l’oeuvre, il est l’oeuvre. Clément Montolio se libère de l’esthétique afin que le Mystère se laisse apercevoir, mystère au premier sens emprunté au latin mysterium, c’est à dire qui exprime le caractère profond, la vertu inhérente d’une chose. »

Extrait Cahier de Crimée #18

> Inside

Clément Montolio

Mystères évidents

21 avril > 05 mai 2014

« Mystères évidents » est le titre de la 5ème exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise Besson. Pour la première fois, peintures et volumes cohabiteront dans l’espace.

« Le mystère est ici intellectualisé dans la peinture, il fait corps avec l’oeuvre, il est dans l’oeuvre, il est l’oeuvre. Clément Montolio se libère de l’esthétique afin que le Mystère se laisse apercevoir, mystère au premier sens emprunté au latin mysterium, c’est à dire qui exprime le caractère profond, la vertu inhérente d’une chose. »

Extrait Cahier de Crimée #18

> Inside

Clément Montolio

Mystères évidents

21 avril > 05 mai 2014

« Mystères évidents » est le titre de la 5ème exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise Besson. Pour la première fois, peintures et volumes cohabiteront dans l’espace.

« Le mystère est ici intellectualisé dans la peinture, il fait corps avec l’oeuvre, il est dans l’oeuvre, il est l’oeuvre. Clément Montolio se libère de l’esthétique afin que le Mystère se laisse apercevoir, mystère au premier sens emprunté au latin mysterium, c’est à dire qui exprime le caractère profond, la vertu inhérente d’une chose. »

Extrait Cahier de Crimée #18

> Inside

Clément Montolio

Mystères évidents

21 avril > 05 mai 2014

« Mystères évidents » est le titre de la 5ème exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise Besson. Pour la première fois, peintures et volumes cohabiteront dans l’espace.

« Le mystère est ici intellectualisé dans la peinture, il fait corps avec l’oeuvre, il est dans l’oeuvre, il est l’oeuvre. Clément Montolio se libère de l’esthétique afin que le Mystère se laisse apercevoir, mystère au premier sens emprunté au latin mysterium, c’est à dire qui exprime le caractère profond, la vertu inhérente d’une chose. »

Extrait Cahier de Crimée #18

> Inside

Clément Montolio

Mystères évidents

21 avril > 05 mai 2014

« Mystères évidents » est le titre de la 5ème exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise Besson. Pour la première fois, peintures et volumes cohabiteront dans l’espace.

« Le mystère est ici intellectualisé dans la peinture, il fait corps avec l’oeuvre, il est dans l’oeuvre, il est l’oeuvre. Clément Montolio se libère de l’esthétique afin que le Mystère se laisse apercevoir, mystère au premier sens emprunté au latin mysterium, c’est à dire qui exprime le caractère profond, la vertu inhérente d’une chose. »

Extrait Cahier de Crimée #18

> Inside

Clément Montolio

Mystères évidents

21 avril > 05 mai 2014

« Mystères évidents » est le titre de la 5ème exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise Besson. Pour la première fois, peintures et volumes cohabiteront dans l’espace.

« Le mystère est ici intellectualisé dans la peinture, il fait corps avec l’oeuvre, il est dans l’oeuvre, il est l’oeuvre. Clément Montolio se libère de l’esthétique afin que le Mystère se laisse apercevoir, mystère au premier sens emprunté au latin mysterium, c’est à dire qui exprime le caractère profond, la vertu inhérente d’une chose. »

Extrait Cahier de Crimée #18

> Inside

Clément Montolio

Mystères évidents

21 avril > 05 mai 2014

« Mystères évidents » est le titre de la 5ème exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise Besson. Pour la première fois, peintures et volumes cohabiteront dans l’espace.

« Le mystère est ici intellectualisé dans la peinture, il fait corps avec l’oeuvre, il est dans l’oeuvre, il est l’oeuvre. Clément Montolio se libère de l’esthétique afin que le Mystère se laisse apercevoir, mystère au premier sens emprunté au latin mysterium, c’est à dire qui exprime le caractère profond, la vertu inhérente d’une chose. »

Extrait Cahier de Crimée #18

> Inside

Clément Montolio

Mystères évidents

21 avril > 05 mai 2014

« Mystères évidents » est le titre de la 5ème exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise Besson. Pour la première fois, peintures et volumes cohabiteront dans l’espace.

« Le mystère est ici intellectualisé dans la peinture, il fait corps avec l’oeuvre, il est dans l’oeuvre, il est l’oeuvre. Clément Montolio se libère de l’esthétique afin que le Mystère se laisse apercevoir, mystère au premier sens emprunté au latin mysterium, c’est à dire qui exprime le caractère profond, la vertu inhérente d’une chose. »

Extrait Cahier de Crimée #18

> Inside

Clément Montolio

Mystères évidents

21 avril > 05 mai 2014

« Mystères évidents » est le titre de la 5ème exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise Besson. Pour la première fois, peintures et volumes cohabiteront dans l’espace.

« Le mystère est ici intellectualisé dans la peinture, il fait corps avec l’oeuvre, il est dans l’oeuvre, il est l’oeuvre. Clément Montolio se libère de l’esthétique afin que le Mystère se laisse apercevoir, mystère au premier sens emprunté au latin mysterium, c’est à dire qui exprime le caractère profond, la vertu inhérente d’une chose. »

Extrait Cahier de Crimée #18

> Inside

Clément Montolio

Mystères évidents

21 avril > 05 mai 2014

« Mystères évidents » est le titre de la 5ème exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise Besson. Pour la première fois, peintures et volumes cohabiteront dans l’espace.

« Le mystère est ici intellectualisé dans la peinture, il fait corps avec l’oeuvre, il est dans l’oeuvre, il est l’oeuvre. Clément Montolio se libère de l’esthétique afin que le Mystère se laisse apercevoir, mystère au premier sens emprunté au latin mysterium, c’est à dire qui exprime le caractère profond, la vertu inhérente d’une chose. »

Extrait Cahier de Crimée #18

> Inside

Clément Montolio

Mystères évidents

21 avril > 05 mai 2014

« Mystères évidents » est le titre de la 5ème exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise Besson. Pour la première fois, peintures et volumes cohabiteront dans l’espace.

« Le mystère est ici intellectualisé dans la peinture, il fait corps avec l’oeuvre, il est dans l’oeuvre, il est l’oeuvre. Clément Montolio se libère de l’esthétique afin que le Mystère se laisse apercevoir, mystère au premier sens emprunté au latin mysterium, c’est à dire qui exprime le caractère profond, la vertu inhérente d’une chose. »

Extrait Cahier de Crimée #18

> Inside

Clément Montolio

Mystères évidents

21 avril > 05 mai 2014

« Mystères évidents » est le titre de la 5ème exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise Besson. Pour la première fois, peintures et volumes cohabiteront dans l’espace.

« Le mystère est ici intellectualisé dans la peinture, il fait corps avec l’oeuvre, il est dans l’oeuvre, il est l’oeuvre. Clément Montolio se libère de l’esthétique afin que le Mystère se laisse apercevoir, mystère au premier sens emprunté au latin mysterium, c’est à dire qui exprime le caractère profond, la vertu inhérente d’une chose. »

Extrait Cahier de Crimée #18

> Inside

Clément Montolio

Mystères évidents

21 avril > 05 mai 2014

« Mystères évidents » est le titre de la 5ème exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise Besson. Pour la première fois, peintures et volumes cohabiteront dans l’espace.

« Le mystère est ici intellectualisé dans la peinture, il fait corps avec l’oeuvre, il est dans l’oeuvre, il est l’oeuvre. Clément Montolio se libère de l’esthétique afin que le Mystère se laisse apercevoir, mystère au premier sens emprunté au latin mysterium, c’est à dire qui exprime le caractère profond, la vertu inhérente d’une chose. »

Extrait Cahier de Crimée #18

> Inside

Clément Montolio

Mystères évidents

21 avril > 05 mai 2014

« Mystères évidents » est le titre de la 5ème exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise Besson. Pour la première fois, peintures et volumes cohabiteront dans l’espace.

« Le mystère est ici intellectualisé dans la peinture, il fait corps avec l’oeuvre, il est dans l’oeuvre, il est l’oeuvre. Clément Montolio se libère de l’esthétique afin que le Mystère se laisse apercevoir, mystère au premier sens emprunté au latin mysterium, c’est à dire qui exprime le caractère profond, la vertu inhérente d’une chose. »

Extrait Cahier de Crimée #18

> Inside

Clément Montolio

Mystères évidents

21 avril > 05 mai 2014

« Mystères évidents » est le titre de la 5ème exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise Besson. Pour la première fois, peintures et volumes cohabiteront dans l’espace.

« Le mystère est ici intellectualisé dans la peinture, il fait corps avec l’oeuvre, il est dans l’oeuvre, il est l’oeuvre. Clément Montolio se libère de l’esthétique afin que le Mystère se laisse apercevoir, mystère au premier sens emprunté au latin mysterium, c’est à dire qui exprime le caractère profond, la vertu inhérente d’une chose. »

Extrait Cahier de Crimée #18

> Inside

Clément Montolio

Mystères évidents

21 avril > 05 mai 2014

« Mystères évidents » est le titre de la 5ème exposition personnelle de Clément Montolio à la galerie Françoise Besson. Pour la première fois, peintures et volumes cohabiteront dans l’espace.

« Le mystère est ici intellectualisé dans la peinture, il fait corps avec l’oeuvre, il est dans l’oeuvre, il est l’oeuvre. Clément Montolio se libère de l’esthétique afin que le Mystère se laisse apercevoir, mystère au premier sens emprunté au latin mysterium, c’est à dire qui exprime le caractère profond, la vertu inhérente d’une chose. »

Extrait Cahier de Crimée #18

>Inside

Clément Montolio

Cabanes d’incertitude

29 avril > 05 juin 2010

Bien que la suite des affinités soit toujours ouverte, depuis 2006, la peinture de Clément Montolio est
resserrée sur la question de motif et sur la constitution progressive par recouvrements successifs de
formes amenées à évoluer d’une séance à l’autre. Contrairement aux affinités plus immédiates et
fonctionnant sur un principe de juxtaposition, les peintures autonomes travaillées à partir d’un répertoire
de formes jouent sur le recouvrement, la stratification des éléments, l’apparition et la disparition de
détails ou de motifs…
(G.Perthuis, extraits du catalogue « Motifs et affinités », 2010).

>Inside

Clément Montolio

Cabanes d’incertitude

29 avril > 05 juin 2010

Bien que la suite des affinités soit toujours ouverte, depuis 2006, la peinture de Clément Montolio est
resserrée sur la question de motif et sur la constitution progressive par recouvrements successifs de
formes amenées à évoluer d’une séance à l’autre. Contrairement aux affinités plus immédiates et
fonctionnant sur un principe de juxtaposition, les peintures autonomes travaillées à partir d’un répertoire
de formes jouent sur le recouvrement, la stratification des éléments, l’apparition et la disparition de
détails ou de motifs…
(G.Perthuis, extraits du catalogue « Motifs et affinités », 2010).

>Inside

Clément Montolio

Cabanes d’incertitude

29 avril > 05 juin 2010

Bien que la suite des affinités soit toujours ouverte, depuis 2006, la peinture de Clément Montolio est
resserrée sur la question de motif et sur la constitution progressive par recouvrements successifs de
formes amenées à évoluer d’une séance à l’autre. Contrairement aux affinités plus immédiates et
fonctionnant sur un principe de juxtaposition, les peintures autonomes travaillées à partir d’un répertoire
de formes jouent sur le recouvrement, la stratification des éléments, l’apparition et la disparition de
détails ou de motifs…
(G.Perthuis, extraits du catalogue « Motifs et affinités », 2010).

>Inside

Clément Montolio

Cabanes d’incertitude

29 avril > 05 juin 2010

Bien que la suite des affinités soit toujours ouverte, depuis 2006, la peinture de Clément Montolio est
resserrée sur la question de motif et sur la constitution progressive par recouvrements successifs de
formes amenées à évoluer d’une séance à l’autre. Contrairement aux affinités plus immédiates et
fonctionnant sur un principe de juxtaposition, les peintures autonomes travaillées à partir d’un répertoire
de formes jouent sur le recouvrement, la stratification des éléments, l’apparition et la disparition de
détails ou de motifs…
(G.Perthuis, extraits du catalogue « Motifs et affinités », 2010).

>Inside

Clément Montolio

Cabanes d’incertitude

29 avril > 05 juin 2010

Bien que la suite des affinités soit toujours ouverte, depuis 2006, la peinture de Clément Montolio est
resserrée sur la question de motif et sur la constitution progressive par recouvrements successifs de
formes amenées à évoluer d’une séance à l’autre. Contrairement aux affinités plus immédiates et
fonctionnant sur un principe de juxtaposition, les peintures autonomes travaillées à partir d’un répertoire
de formes jouent sur le recouvrement, la stratification des éléments, l’apparition et la disparition de
détails ou de motifs…
(G.Perthuis, extraits du catalogue « Motifs et affinités », 2010).

>Inside

Clément Montolio

Cabanes d’incertitude

29 avril > 05 juin 2010

Bien que la suite des affinités soit toujours ouverte, depuis 2006, la peinture de Clément Montolio est
resserrée sur la question de motif et sur la constitution progressive par recouvrements successifs de
formes amenées à évoluer d’une séance à l’autre. Contrairement aux affinités plus immédiates et
fonctionnant sur un principe de juxtaposition, les peintures autonomes travaillées à partir d’un répertoire
de formes jouent sur le recouvrement, la stratification des éléments, l’apparition et la disparition de
détails ou de motifs…
(G.Perthuis, extraits du catalogue « Motifs et affinités », 2010).

>Inside

Clément Montolio

Cabanes d’incertitude

29 avril > 05 juin 2010

Bien que la suite des affinités soit toujours ouverte, depuis 2006, la peinture de Clément Montolio est
resserrée sur la question de motif et sur la constitution progressive par recouvrements successifs de
formes amenées à évoluer d’une séance à l’autre. Contrairement aux affinités plus immédiates et
fonctionnant sur un principe de juxtaposition, les peintures autonomes travaillées à partir d’un répertoire
de formes jouent sur le recouvrement, la stratification des éléments, l’apparition et la disparition de
détails ou de motifs…
(G.Perthuis, extraits du catalogue « Motifs et affinités », 2010).

Hors les murs > [art]room Thônes

Clément Montolio

Espaces intranquilles

2009

Hors les murs > [art]room Thônes

Clément Montolio

Espaces intranquilles

2009

Hors les murs > [art]room Thônes

Clément Montolio

Espaces intranquilles

2009

Hors les murs > [art]room Thônes

Clément Montolio

Espaces intranquilles

2009

> Montée Allouche

Clément Montolio

Je suis cet homme

10 septembre > 29 octobre 2005

> Montée Allouche

Clément Montolio

Je suis cet homme

10 septembre > 29 octobre 2005

> Montée Allouche

Clément Montolio

Je suis cet homme

10 septembre > 29 octobre 2005

> Montée Allouche

Clément Montolio

Je suis cet homme

10 septembre > 29 octobre 2005

> Montée Allouche

Clément Montolio

Présence et affinités

15 octobre > 31 novembre 2004

1ère exposition de Françoise Besson,  dans son gîte transformé en galerie Montée Allouche.

> Montée Allouche

Clément Montolio

Présence et affinités

15 octobre > 31 novembre 2004

1ère exposition de Françoise Besson,  dans son gîte transformé en galerie Montée Allouche.

> Montée Allouche

Clément Montolio

Présence et affinités

15 octobre > 31 novembre 2004

1ère exposition de Françoise Besson,  dans son gîte transformé en galerie Montée Allouche.

> Montée Allouche

Clément Montolio

Présence et affinités

15 octobre > 31 novembre 2004

1ère exposition de Françoise Besson,  dans son gîte transformé en galerie Montée Allouche.

> Montée Allouche

Clément Montolio

Présence et affinités

15 octobre > 31 novembre 2004

1ère exposition de Françoise Besson,  dans son gîte transformé en galerie Montée Allouche.

x