Expositions individuelles

2020

Ce qui nous rassemble, Palais de l’île, Annecy

2019

On marche sur la tête, Galerie Françoise Besson

2018

Traversée, Galerie Françoise Besson, Lyon

2015

Creuser la terre, La Conciergerie, Art contemporain, La Motte Servolex (73)

2014

Musée Muséum des Hautes-Alpes, Gap

Groupe d’Art Contemporain (GAC) Annonay

Corps entre ciel, Galerie Françoise Besson, Lyon

2010

Soulever les racines, marcher sur l’eau, Galerie Françoise Besson, Lyon

2005

Cette forme dans l’espace c’est du temps, Galerie Françoise Besson, Résonance, Lyon

2003

Galerie Les Pas Perdus, Lyon

 

Collections publiques et privées

Fondation Villa Datris pour la sculpture contemporaine

Département de l’Ardèche

Musée Museum Départemental des Hautes-Alpes

Groupe d’Art Contemporain (GAC)

 

Bourses, prix

2018 Institut Français à Riga, Lettonie

2012/2013 Fiacre-Mobilité Internationale, Région Rhône-Alpes, Institut Français

2010 Education artistique et culturelle, DRAC Rhône-Alpes

2004 Bourse du Ministère de la Culture

 

Résidences

2017 Usine Utopik, France

2015 La Conciergerie, La Motte Servolex, France

2012/13 Rhizome – Lijiang (Yunnan) et Province du Guizhou, Chine

2006 VASL, Triangle Arts Trust, Pakistan

2004 NICA, Rangoon, Birmanie

2003 Britto Arts Trust, Triangle Arts Trust, Bangladesh

L’arrivée, 2019

encre, crayon, pastel, papier Arches, 28 x 19 cm

Collection particulière

 

Ecouter voir, 2019,

encre sur papier Arches, 19 x 28 cm

Amoncellement, 2019

crayon, aquarelle, pastel sur papier 650 gr,

38 x 28 cm

 

En pensée, 2019

crayon, pierre noire sur papier Arches, 28 x 38 cm

Marcher sur la tête, 2019

encre, crayon, feutre, sur papier Arches

Chute libre, 2019

encre, crayon, pastel sur papier Arches, 28 x 38 cm

Debout à l’envers, 2019

encre, crayon, pastel sur papier Arches

38 x 56 cm

Au Ciel, 2018

photographie

45 x 30 cm

La trappe, 2018

encre, crayon, pastel sur papier Arches

24 x 32 cm

En marche, 2018,

encre, crayon, pastel sur papier Arches

28 x 19 cm

Sans voix, 2018

Bic, aquarelle, crayon

21 x 30 cm

Au Ciel, 2017

sangles de portage cousues

26 x 22 x 17 cm

 

 

 

Ce qui nous sépare, 2017

photographie couleur sur dibond, édition de 15

80 x 53 cm

Colza, 2017

photographie couleur sur dibond, édition de 15

45 x 30 cm

Larry, 2017

photographie couleur sur dibond, édition de 15

80 x 53 cm

Chute, 2017

dessin

La main de l’ange, 2017

photographie sur dibond, édition de 15

45 x 30 cm

Flottaison vert, 2016

photographie sur dibond, édition de 15

45 x 30 cm

Flottaison gris, 2016

photographie sur dibond, édition de 15

45 x 30 cm

L’aile de l’ange, 2014

pastel, crayon, aquarelle, graphite sur papier

24 x 34 cm

Ange, 2014,

Pastel, crayon sur papier Arches

14 x 19 cm

Lumière du haut, 2014

crayon, Bic sur papier Dongba

18 x 27 cm

Nuit, 2014

pastel, aquarelle, crayon sur papier Arches

14 x 19 cm

Corps entre ciel et mandorle, 2013

tissus et tissus calandré indigo, cuir, fils, plomb,

310 cm © Louve Delfieu

Je serai toujours nu pour toi, 2013

tissus calandré, brodé, fil, coton, indigo

250 cm, 10 kg

Ciel, 2013

aquarelle, pastel, crayon feutre,

38 x 28.5 cm

La venue, 2013

aquarelle, pastel, bic, crayon

19 x 28 cm

Ange aux bras levés, 2013

pastel, crayon feutre, aquarelle

13 x 26 cm

10 000 changements, 2012

tissu tye dye et indigo, sac de ciment teinté, fils

165 x 70 cm, 20 kg

 

Etoile main, 2012,

pastel, aquarelle, crayon, pierre noire, papier Lana,

23 x 31 cm

Hommage à la mariée, 2012

tissus brodé et tie dye, coiffe, porte bébé, chaussures, 180 cm, 4 kg

La  chute ou l’annonce, 2012

fils et corde enroulés autour de chaines

3/5 m, 4 kg

la mariée de Zhoucheng, 2012

photographie sur dibond

100 x 66 cm

Montagne jaune, 2012

pastel, crayon Bic, aquarelle sur papier Arches

78 x 56 cm

Robe des lauzes, 2012

aquarelle, pastel, pierre noire, crayon sur papier Lana, 28 x 28 cm

Chute, cris, 2012

pastel, aquarelle, crayon, pierre noire sur papier Lana

24 x 21.5 cm

 

Ange entre ciel, 2011

peau, toison, tissus, pièces de métier à tisser, fils

350 x 130 x 80 cm

Chute portée, 2011

encre de Chine, pastels sur papier Arches

56 x 76 cm

Chute, 2011

crayon, feutre,

38.5 x 28.5 cm

Début de l’entre ciel, 2011

crayons, pastels gras

32.5 x 50 cm

dessin, 2011

crayon, feutre,

19 x 28 cm

Nuage rouge, 2011

lithographie tirage Urdla, 15 ex éditeur D.Leizorovici

50 x 65 cm

Earth, soulever les racines, marcher sur l’eau, 2010

structure métal et bois, panneaux de feutre imprimé

90 x 130 cm

Marcher sur l’eau, 2010

corail, laine, corde, métal

100 x 90 x 40 cm

Marcher sur l’eau, 2010

dessin

Robe d’écume, 2010

coton, corde, feutre, laine, métal

140 x 120 cm

Sculpture noire avec lame, 2010

liens, bitume, lame, bâche

8 m

Soulever les racines, 2010

photographies sur dibond

Chemin d’oubli, 2005

sculpture, 5 vasques de toison teintées et nouée, métal, câblage, 1,10 x 5 x 2.6 cm 150 kg

 

x

Entre sculpture, dessin, scénographie et installation, Awena Cozannet travaille à partir du corps humain, sur l’homme et sur sa temporalité. Elle utilise la matière comme un langage et le corps comme un matériau. Certaines de ses sculptures furent portées par elle-même ou par d’autres, le temps d’une photographie, d’une performance publique. Cette démarche l’a amenée à développer des collaborations de pratiques artistiques au Bangladesh, en Birmanie ou au Pakistan, en Chine (…) qui l’ont profondément marquée. Elle s’approfondit à travers les différents projets, résidences et expositions auxquels elle participe ou qu’elle organise en France et à l’étranger.

 

 

 

Expositions collectives

2018

Tissage tressage quand la sculpture défile à Paris, Espace Monte-Cristo, Paris

Tissage tressage quand la sculpture défile, Villa Datris, L’Isle sur la Sorgue

Grève blanche, Galerie Françoise Souchaud, Lyon

Croiser Art/Textile II, Trizay, Charentes Maritimes

6e Triennale Internationale de la fibre et du Textile, Riga, Lettonie

Atelier F. Bruyas, Carbone 18, Saint-Etienne

2017

Quel courage a soudain germé dans le granite, L’Usine Utopik, Tessy

Parcours de l’art, Avignon

2016

Battements de corps, Galerie d’art Collège, La Clayette

2015

WAC, Parcours d’art contemporain, Le Poët-Laval

Renaissance, Musée des beaux-arts, Manille, Philippines

Salon Art up! Galerie Leizorovici, Lille

2014

Devenir arbre, Dix ans de la Galerie Besson, Lyon

Regards Croisés, Château de Castries, Institut Français, Montpellier

Paris Art Fair, – La Chine à l’honneur – Galerie Besson, Grand Palais, Paris

Festival International des Textiles Extraordinaires (FITE), Musée Bargoin, Clermont Ferrand

Art et paysages, Conseil Général de Meurthe et Moselle, Sion

2013

Musée de la Chemiserie, Argenton-sur-Creuse

Festival Croisements, Musée de Guiyang, Chine

Musée Blue Roof, Chengdu, Chine

Drawing now, Galerie Besson, Paris

Salon international du fil, Paris

2012

Infinis Paysages, Cologne, Allemagne

Drawing now, Galerie Besson, Paris

Centre d’art Rhizome-Lijiang, Chine

2011

Musée Muséum des Hautes-Alpes, Gap

Consorzio Biella the Wool Company, Miagliano, Italie

Galerie 789, Nancy;

Drawing now, Galerie Besson, Paris

2007

Docks Art Fair, Galerie Besson, Lyon

2006

VASL, Lahore, Pakistan

Echange Lyon / Montréal, Galerie Françoise Besson, Lyon

2005

Fête des Feuilles, Résonance, Lyon

MAC 2000, Paris

2004

MAPRA, Lyon

Alliance Française, Dhaka, Bangladesh

Festival Schiller, Cie Faim de siècle, Mannheim, Allemagne

2003

Alliance Française, Dhaka, Bangladesh

Festival La chair et dieu, Hôtel de Ville/Les Subsistances, Lyon

2002

Le Vent des Forêts, Meuse

2001

Festival du Val de Marne, Cie Faim de siècle, Paris

Mains d’œuvres, Cie Faim de siècle, Saint Ouen

 

 

> Upstairs

Awena Cozannet

Traversée

6 avril > 2 juin 2018

 

La galerie accueille à l’étage l’exposition Traversée d’Awena Cozannet rassemblant un ensemble de photographies, sculptures et dessins issus de la série Flottaison. Quand des hommes traversent la mer pour passer d’un continent à un autre, de leur pays à un autre pays. De cette réalité d’images et de vies en mouvement, en partance dont nous sommes submergés. De réalités de Méditerranée et du monde entier.

Quand un évènement contraint le déplacement. Quand ce déplacement génère des déplacements, de responsabilités, de statuts, d’états. Qu’est ce qui nous sépare ? Evoquer la ligne entre deux mondes…

> Upstairs

Awena Cozannet

Traversée

6 avril > 2 juin 2018

 

La galerie accueille à l’étage l’exposition Traversée d’Awena Cozannet rassemblant un ensemble de photographies, sculptures et dessins issus de la série Flottaison. Quand des hommes traversent la mer pour passer d’un continent à un autre, de leur pays à un autre pays. De cette réalité d’images et de vies en mouvement, en partance dont nous sommes submergés. De réalités de Méditerranée et du monde entier.

Quand un évènement contraint le déplacement. Quand ce déplacement génère des déplacements, de responsabilités, de statuts, d’états. Qu’est ce qui nous sépare ? Evoquer la ligne entre deux mondes…

> Upstairs

Awena Cozannet

Traversée

6 avril > 2 juin 2018

 

La galerie accueille à l’étage l’exposition Traversée d’Awena Cozannet rassemblant un ensemble de photographies, sculptures et dessins issus de la série Flottaison. Quand des hommes traversent la mer pour passer d’un continent à un autre, de leur pays à un autre pays. De cette réalité d’images et de vies en mouvement, en partance dont nous sommes submergés. De réalités de Méditerranée et du monde entier.

Quand un évènement contraint le déplacement. Quand ce déplacement génère des déplacements, de responsabilités, de statuts, d’états. Qu’est ce qui nous sépare ? Evoquer la ligne entre deux mondes…

> Upstairs

Awena Cozannet

Traversée

6 avril > 2 juin 2018

 

La galerie accueille à l’étage l’exposition Traversée d’Awena Cozannet rassemblant un ensemble de photographies, sculptures et dessins issus de la série Flottaison. Quand des hommes traversent la mer pour passer d’un continent à un autre, de leur pays à un autre pays. De cette réalité d’images et de vies en mouvement, en partance dont nous sommes submergés. De réalités de Méditerranée et du monde entier.

Quand un évènement contraint le déplacement. Quand ce déplacement génère des déplacements, de responsabilités, de statuts, d’états. Qu’est ce qui nous sépare ? Evoquer la ligne entre deux mondes…

> Upstairs

Awena Cozannet

Traversée

6 avril > 2 juin 2018

 

La galerie accueille à l’étage l’exposition Traversée d’Awena Cozannet rassemblant un ensemble de photographies, sculptures et dessins issus de la série Flottaison. Quand des hommes traversent la mer pour passer d’un continent à un autre, de leur pays à un autre pays. De cette réalité d’images et de vies en mouvement, en partance dont nous sommes submergés. De réalités de Méditerranée et du monde entier.

Quand un évènement contraint le déplacement. Quand ce déplacement génère des déplacements, de responsabilités, de statuts, d’états. Qu’est ce qui nous sépare ? Evoquer la ligne entre deux mondes…

> Upstairs

Awena Cozannet

Traversée

6 avril > 2 juin 2018

 

La galerie accueille à l’étage l’exposition Traversée d’Awena Cozannet rassemblant un ensemble de photographies, sculptures et dessins issus de la série Flottaison. Quand des hommes traversent la mer pour passer d’un continent à un autre, de leur pays à un autre pays. De cette réalité d’images et de vies en mouvement, en partance dont nous sommes submergés. De réalités de Méditerranée et du monde entier.

Quand un évènement contraint le déplacement. Quand ce déplacement génère des déplacements, de responsabilités, de statuts, d’états. Qu’est ce qui nous sépare ? Evoquer la ligne entre deux mondes…

> Upstairs

Awena Cozannet

Traversée

6 avril > 2 juin 2018

 

La galerie accueille à l’étage l’exposition Traversée d’Awena Cozannet rassemblant un ensemble de photographies, sculptures et dessins issus de la série Flottaison. Quand des hommes traversent la mer pour passer d’un continent à un autre, de leur pays à un autre pays. De cette réalité d’images et de vies en mouvement, en partance dont nous sommes submergés. De réalités de Méditerranée et du monde entier.

Quand un évènement contraint le déplacement. Quand ce déplacement génère des déplacements, de responsabilités, de statuts, d’états. Qu’est ce qui nous sépare ? Evoquer la ligne entre deux mondes…

> Upstairs

Awena Cozannet

Traversée

6 avril > 2 juin 2018

 

La galerie accueille à l’étage l’exposition Traversée d’Awena Cozannet rassemblant un ensemble de photographies, sculptures et dessins issus de la série Flottaison. Quand des hommes traversent la mer pour passer d’un continent à un autre, de leur pays à un autre pays. De cette réalité d’images et de vies en mouvement, en partance dont nous sommes submergés. De réalités de Méditerranée et du monde entier.

Quand un évènement contraint le déplacement. Quand ce déplacement génère des déplacements, de responsabilités, de statuts, d’états. Qu’est ce qui nous sépare ? Evoquer la ligne entre deux mondes…

> Upstairs

Awena Cozannet

Traversée

6 avril > 2 juin 2018

 

La galerie accueille à l’étage l’exposition Traversée d’Awena Cozannet rassemblant un ensemble de photographies, sculptures et dessins issus de la série Flottaison. Quand des hommes traversent la mer pour passer d’un continent à un autre, de leur pays à un autre pays. De cette réalité d’images et de vies en mouvement, en partance dont nous sommes submergés. De réalités de Méditerranée et du monde entier.

Quand un évènement contraint le déplacement. Quand ce déplacement génère des déplacements, de responsabilités, de statuts, d’états. Qu’est ce qui nous sépare ? Evoquer la ligne entre deux mondes…

> Upstairs

Awena Cozannet

Traversée

6 avril > 2 juin 2018

 

La galerie accueille à l’étage l’exposition Traversée d’Awena Cozannet rassemblant un ensemble de photographies, sculptures et dessins issus de la série Flottaison. Quand des hommes traversent la mer pour passer d’un continent à un autre, de leur pays à un autre pays. De cette réalité d’images et de vies en mouvement, en partance dont nous sommes submergés. De réalités de Méditerranée et du monde entier.

Quand un évènement contraint le déplacement. Quand ce déplacement génère des déplacements, de responsabilités, de statuts, d’états. Qu’est ce qui nous sépare ? Evoquer la ligne entre deux mondes…

> Upstairs

Awena Cozannet

Traversée

6 avril > 2 juin 2018

 

La galerie accueille à l’étage l’exposition Traversée d’Awena Cozannet rassemblant un ensemble de photographies, sculptures et dessins issus de la série Flottaison. Quand des hommes traversent la mer pour passer d’un continent à un autre, de leur pays à un autre pays. De cette réalité d’images et de vies en mouvement, en partance dont nous sommes submergés. De réalités de Méditerranée et du monde entier.

Quand un évènement contraint le déplacement. Quand ce déplacement génère des déplacements, de responsabilités, de statuts, d’états. Qu’est ce qui nous sépare ? Evoquer la ligne entre deux mondes…

> Inside

Awena Cozannet

Corps entre ciel

28 novembre > 07 janvier 2015

Françoise Besson est heureuse d’accueillir Awena Cozannet pour sa troisième exposition personnelle à la galerie intitulée « Corps entre ciel », du 29 novembre au 07 janvier 2015. L’exposition des dessins se prolongera dans le lieu d’accueil « Lyonguesthouse », dans un cabinet de dessins situé au dessus de la galerie, jusqu’au 1° mars 2015. A l’occasion du vernissage, le 28 novembre à partir de 18h, l’artiste signera son dernier ouvrage « tenir le fil » coédité par la galerie et des éditions Janninck.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

> Inside

Awena Cozannet

Corps entre ciel

28 novembre > 07 janvier 2015

Françoise Besson est heureuse d’accueillir Awena Cozannet pour sa troisième exposition personnelle à la galerie intitulée « Corps entre ciel », du 29 novembre au 07 janvier 2015. L’exposition des dessins se prolongera dans le lieu d’accueil « Lyonguesthouse », dans un cabinet de dessins situé au dessus de la galerie, jusqu’au 1° mars 2015. A l’occasion du vernissage, le 28 novembre à partir de 18h, l’artiste signera son dernier ouvrage « tenir le fil » coédité par la galerie et des éditions Janninck.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

> Inside

Awena Cozannet

Corps entre ciel

28 novembre > 07 janvier 2015

Françoise Besson est heureuse d’accueillir Awena Cozannet pour sa troisième exposition personnelle à la galerie intitulée « Corps entre ciel », du 29 novembre au 07 janvier 2015. L’exposition des dessins se prolongera dans le lieu d’accueil « Lyonguesthouse », dans un cabinet de dessins situé au dessus de la galerie, jusqu’au 1° mars 2015. A l’occasion du vernissage, le 28 novembre à partir de 18h, l’artiste signera son dernier ouvrage « tenir le fil » coédité par la galerie et des éditions Janninck.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

> Inside

Awena Cozannet

Corps entre ciel

28 novembre > 07 janvier 2015

Françoise Besson est heureuse d’accueillir Awena Cozannet pour sa troisième exposition personnelle à la galerie intitulée « Corps entre ciel », du 29 novembre au 07 janvier 2015. L’exposition des dessins se prolongera dans le lieu d’accueil « Lyonguesthouse », dans un cabinet de dessins situé au dessus de la galerie, jusqu’au 1° mars 2015. A l’occasion du vernissage, le 28 novembre à partir de 18h, l’artiste signera son dernier ouvrage « tenir le fil » coédité par la galerie et des éditions Janninck.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

> Inside

Awena Cozannet

Corps entre ciel

28 novembre > 07 janvier 2015

Françoise Besson est heureuse d’accueillir Awena Cozannet pour sa troisième exposition personnelle à la galerie intitulée « Corps entre ciel », du 29 novembre au 07 janvier 2015. L’exposition des dessins se prolongera dans le lieu d’accueil « Lyonguesthouse », dans un cabinet de dessins situé au dessus de la galerie, jusqu’au 1° mars 2015. A l’occasion du vernissage, le 28 novembre à partir de 18h, l’artiste signera son dernier ouvrage « tenir le fil » coédité par la galerie et des éditions Janninck.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

> Inside

Awena Cozannet

Corps entre ciel

28 novembre > 07 janvier 2015

Françoise Besson est heureuse d’accueillir Awena Cozannet pour sa troisième exposition personnelle à la galerie intitulée « Corps entre ciel », du 29 novembre au 07 janvier 2015. L’exposition des dessins se prolongera dans le lieu d’accueil « Lyonguesthouse », dans un cabinet de dessins situé au dessus de la galerie, jusqu’au 1° mars 2015. A l’occasion du vernissage, le 28 novembre à partir de 18h, l’artiste signera son dernier ouvrage « tenir le fil » coédité par la galerie et des éditions Janninck.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

> Inside

Awena Cozannet

Corps entre ciel

28 novembre > 07 janvier 2015

Françoise Besson est heureuse d’accueillir Awena Cozannet pour sa troisième exposition personnelle à la galerie intitulée « Corps entre ciel », du 29 novembre au 07 janvier 2015. L’exposition des dessins se prolongera dans le lieu d’accueil « Lyonguesthouse », dans un cabinet de dessins situé au dessus de la galerie, jusqu’au 1° mars 2015. A l’occasion du vernissage, le 28 novembre à partir de 18h, l’artiste signera son dernier ouvrage « tenir le fil » coédité par la galerie et des éditions Janninck.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

> Inside

Awena Cozannet

Corps entre ciel

28 novembre > 07 janvier 2015

Françoise Besson est heureuse d’accueillir Awena Cozannet pour sa troisième exposition personnelle à la galerie intitulée « Corps entre ciel », du 29 novembre au 07 janvier 2015. L’exposition des dessins se prolongera dans le lieu d’accueil « Lyonguesthouse », dans un cabinet de dessins situé au dessus de la galerie, jusqu’au 1° mars 2015. A l’occasion du vernissage, le 28 novembre à partir de 18h, l’artiste signera son dernier ouvrage « tenir le fil » coédité par la galerie et des éditions Janninck.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

>Inside

Awena Cozannet

Soulever les racines marcher sur l’eau

15 octobre > 13 novembre 2010

 » Elle dessine comme on dort. Le sommeil lui est propre, mais elle n’en maîtrise rien ; les rêves sont indubitablement
les siens, mais elle ne les commande pas — peut-être même qu’ils l’effraient un peu. Elle
est tout au fond d’elle et elle s’attend. Elle est en attente d’elle. Elle dessine comme on ouvre une maison
à tout vent. Entrera qui voudra, créatures frissonnantes ou démons inertes et glacés. Au rebours de son
étymologie, le dessin est ici sans dessein.  »

JEAN LOUIS ROUX, Quatre morceaux de langue pour ses morceaux de chair, Cahier de Crimée n°5, automne 2010

>Inside

Awena Cozannet

Soulever les racines marcher sur l’eau

15 octobre > 13 novembre 2010

 » Elle dessine comme on dort. Le sommeil lui est propre, mais elle n’en maîtrise rien ; les rêves sont indubitablement
les siens, mais elle ne les commande pas — peut-être même qu’ils l’effraient un peu. Elle
est tout au fond d’elle et elle s’attend. Elle est en attente d’elle. Elle dessine comme on ouvre une maison
à tout vent. Entrera qui voudra, créatures frissonnantes ou démons inertes et glacés. Au rebours de son
étymologie, le dessin est ici sans dessein.  »

JEAN LOUIS ROUX, Quatre morceaux de langue pour ses morceaux de chair, Cahier de Crimée n°5, automne 2010

>Inside

Awena Cozannet

Soulever les racines marcher sur l’eau

15 octobre > 13 novembre 2010

 » Elle dessine comme on dort. Le sommeil lui est propre, mais elle n’en maîtrise rien ; les rêves sont indubitablement
les siens, mais elle ne les commande pas — peut-être même qu’ils l’effraient un peu. Elle
est tout au fond d’elle et elle s’attend. Elle est en attente d’elle. Elle dessine comme on ouvre une maison
à tout vent. Entrera qui voudra, créatures frissonnantes ou démons inertes et glacés. Au rebours de son
étymologie, le dessin est ici sans dessein.  »

JEAN LOUIS ROUX, Quatre morceaux de langue pour ses morceaux de chair, Cahier de Crimée n°5, automne 2010

>Inside

Awena Cozannet

Soulever les racines marcher sur l’eau

15 octobre > 13 novembre 2010

 » Elle dessine comme on dort. Le sommeil lui est propre, mais elle n’en maîtrise rien ; les rêves sont indubitablement
les siens, mais elle ne les commande pas — peut-être même qu’ils l’effraient un peu. Elle
est tout au fond d’elle et elle s’attend. Elle est en attente d’elle. Elle dessine comme on ouvre une maison
à tout vent. Entrera qui voudra, créatures frissonnantes ou démons inertes et glacés. Au rebours de son
étymologie, le dessin est ici sans dessein.  »

JEAN LOUIS ROUX, Quatre morceaux de langue pour ses morceaux de chair, Cahier de Crimée n°5, automne 2010

>Inside

Awena Cozannet

Soulever les racines marcher sur l’eau

15 octobre > 13 novembre 2010

 » Elle dessine comme on dort. Le sommeil lui est propre, mais elle n’en maîtrise rien ; les rêves sont indubitablement
les siens, mais elle ne les commande pas — peut-être même qu’ils l’effraient un peu. Elle
est tout au fond d’elle et elle s’attend. Elle est en attente d’elle. Elle dessine comme on ouvre une maison
à tout vent. Entrera qui voudra, créatures frissonnantes ou démons inertes et glacés. Au rebours de son
étymologie, le dessin est ici sans dessein.  »

JEAN LOUIS ROUX, Quatre morceaux de langue pour ses morceaux de chair, Cahier de Crimée n°5, automne 2010

>Inside

Awena Cozannet

Soulever les racines marcher sur l’eau

15 octobre > 13 novembre 2010

 » Elle dessine comme on dort. Le sommeil lui est propre, mais elle n’en maîtrise rien ; les rêves sont indubitablement
les siens, mais elle ne les commande pas — peut-être même qu’ils l’effraient un peu. Elle
est tout au fond d’elle et elle s’attend. Elle est en attente d’elle. Elle dessine comme on ouvre une maison
à tout vent. Entrera qui voudra, créatures frissonnantes ou démons inertes et glacés. Au rebours de son
étymologie, le dessin est ici sans dessein.  »

JEAN LOUIS ROUX, Quatre morceaux de langue pour ses morceaux de chair, Cahier de Crimée n°5, automne 2010

>Inside

Awena Cozannet

Soulever les racines marcher sur l’eau

15 octobre > 13 novembre 2010

 » Elle dessine comme on dort. Le sommeil lui est propre, mais elle n’en maîtrise rien ; les rêves sont indubitablement
les siens, mais elle ne les commande pas — peut-être même qu’ils l’effraient un peu. Elle
est tout au fond d’elle et elle s’attend. Elle est en attente d’elle. Elle dessine comme on ouvre une maison
à tout vent. Entrera qui voudra, créatures frissonnantes ou démons inertes et glacés. Au rebours de son
étymologie, le dessin est ici sans dessein.  »

JEAN LOUIS ROUX, Quatre morceaux de langue pour ses morceaux de chair, Cahier de Crimée n°5, automne 2010

> Montée Allouche

Awena Cozannet

Cette forme dans l’espace, c’est du temps

13 septembre > 27 septembre 2005

 

En résonance avec la biennale d’art contemporain

x